- CIE LA RUMEUR USINE HOLLANDER

Patrice Bigel
Agnès Chaigneau
Jean-Charles Clair

Mara Bijeljac

Anna Perrin
Myriam Drosne
Julie Martin
Catherine Guizard




LE MESSAGER QUI BÉGAIE

Par Patrice Bigel.

On ne parlera jamais assez de la pression qui s'exerce actuellement sur la création théâtrale contemporaine. Il faut faire preuve d'optimisme ou d'inconscience, pour se projeter dans l'avenir, ne fût-ce que le temps d'une production.
Aujourd'hui la création doit répondre à un certain nombre de critères fixés par l'offre du marché potentiel : on préfère les produits sûrs et rentables aux expériences artistiques à risques. Plus que jamais, il faut savoir "se vendre".
Tout le monde s'accorde à reconnaître l'essoufflement de la création contemporaine (y compris la presse, alors qu'elle est complice de cette situation). En réalité, s'agit-il d'une "absence de renouveau" ou bien d'un désintérêt général pour le renouveau ? cet état de choses sclérose la profession et entraîne un corporatisme insoutenable. On se rencontre entre gens du même monde au risque de s'enfermer dans la seule audience d'un public d'initiés.
Des expériences théâtrales aussi diverses qu'opposées sont indispensables, car seul le foisonnement des formes esthétiques crée l'effervescence de la vie culturelle.
Le théâtre doit être le lieu privilégié d'expérimentation et d'innovation. Le théâtre est un art vivant, donc appelé à disparaître, et l'artiste doit être à la recherche d'un temps toujours à  reconquérir. Il doit faire preuve d'une grande force de renouvellement, quitte à déplaire au public déjà acquis. Il doit refuser de spéculer sur la création.
Au théâtre, tout commence quand le messager, porteur d'une grave nouvelle, se met à bégayer, troublé par l'importance de sa mission. À cet instant surgit une vérité très forte dans l'obstination qu'il met à vouloir, malgré tout, exercer sa fonction.


1983 Premières subventions attribuées à la Compagnie La Rumeur par le Ministère de la Culture et la Ville de Paris. La Compagnie est implantée au Théâtre du Quai de la Gare (Paris 13). Ses spectacles sont des créations fortement imprégnées par le courant de théâtre-danse. Ils sont joués à Paris, tournés dans de nombreux festivals en France et à l'étranger (Europe, Amérique du Sud, Etats-Unis). 1991 Résidences au Théâtre National de Bretagne à Rennes, à l'Hippodrome de Douai, au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, au Théâtre des Arts de Cergy-Pontoise. 1992 Résidence au Théâtre Paul Eluard de Choisy-le-Roi, la compagnie passe "hors commission" à la DRAC Ile-de-France, elle est subventionnée par le Conseil Général du Val-de Marne. 1995 Implantation à l'Usine Hollander à Choisy-le-Roi, Val-de-Marne. 1997 Première convention triennale avec la DRAC Ile-de-France et la Ville de Choisy-le-Roi. 1999 Travaux d'aménagement et de mise en conformité de l'Usine Hollander, avec le soutien de la DRAC et du Conseil Régional d'Ile-de-France. 2002 L'Usine Hollander est classée Etablissement Recevant du Public, en 3ème catégorie. 2006 Première convention triennale avec la Région Île-de-France au titre de la Permanence Artistique et Culturelle. 2012 Convention triennale de fonctionnement avec le Conseil Général du Val-de-Marne. L'Usine Hollander est le lieu de résidence permanent et de production des spectacles de la Compagnie La Rumeur. Elle fait vivre ce lieu de proximité en menant sur le territoire, des actions en direction de nouveaux publics. Elle collabore avec des structures théâtrales européennes.